Heureux qui comme Ulysse…

…a fait un beau voyage (et Pénélope aussi, libérée de sa toile à tisser !) .

Notre aventure sur le continent sud-américain touche à sa fin. Nous sommes sur le point de reprendre l’avion en sens inverse pour plonger dans l’été français. Il est difficile d’embrasser du regard et en pensée sept mois de voyage, l’heure n’est pas encore au bilan, qui viendront bientôt. Nous sommes un peu mélancoliques bien sûr, comme à chaque fois qu’une belle expérience se termine. Mais nous sommes surtout très contents de regagner nos pénates, pour revoir famille et amis, prendre un bain de soleil et user nos tubes de crème solaire. Nous aimons notre vie en France et nous ne sommes pas de ceux qui considèrent que l’on ne peut se réaliser qu’en voyageant. On revient emplis de souvenirs, nourris de rencontres et de beauté, de nouveaux projets plein la tête (oui, comme d’habitude, vous ne pensiez tout de même pas qu’on allait s’arrêter là…). On va essayer d’emporter en soute tout ce qui fait la saveur du nomadisme et que l’on peut très bien vivre aussi dans la « sédentarité », on en est persuadés : la liberté déclinée dans tous les moments du quotidien, la spontanéité des rencontres, l’esprit de découverte perpétuelle, la confiance dans ce qui va arriver au détour de la route, etc.

Pour l’heure, on voudrait remercier toutes les personnes qui ont croisé notre chemin, et nous le leur. Nous avons fait le choix de ne pas poster de photos d’elles car leur image leur appartient. On a été émerveillés par la gentillesse et la spontanéité avec lesquelles on a été accueillis partout, c’était incroyable :

merci à Augustin pour son coaching de début de voyage ; gracias a Ruy por su calida bienvenida ; merci à Jérôme, Noémie, Elena et Maëlle, première famille française que l’on a rencontrée, pour les bons moments à Montevideo et à Valdès ; gracias a Michaela y Marcelo por sus ayudo al puerto de Montevideo ; danke -Suisses- ; gracias a Millapi Gaz por nuestro primer asado, tan rico, y para el maté ofrecido ; merci à Jonas et sa famille, furtivement aperçus au détour de la route 3, pour l’échange sur leurs expériences de voyage ; merci à Julien, Karine, Nina et Lali pour les franches rigolades sur la route 3 et le mémorable anniversaire à Cuzco ; gracias a Monica por la visita de su trabajo y de su casa en Ushuaia ; merci à Bruno et Marie-Anne pour ces innombrables rencontres inopinées, les gorgées de champagne face au Pacifique, leur confiance en la vie ; merci aux Gaethéo pour ces promenades au Sud du continent et dans les capitales, pour leurs conseils, leurs souvenirs exotiques et toutes les idées de voyages qu’ils nous ont soufflées ; gracias a Daniela y su amiga por los dos dias compartidos en tierra del fuego, sus sonreises y sus ayudo para la pagina ; gracias a Martin y sus dos amigos chilenos ; Danke an Hippietrail für Abende am Ende der Welt ; merci à Matthieu, Séverine, Paul et Louis pour les apéros par 5°C en terre de feu et sous le soleil du centre chilien ; merci à nos parents d’avoir traversé l’Atlantique pour partager un bout de voyage avec nous ; merci à Arnaud, Anne, Lievin et Solveig d’avoir mis leur Pépé sur le même bitume que Bison, pour les soirées dans le Sud, le centre, le Nord chiliens, pour leur soif de routes et d’inconnu ; merci à Hélène, Mathilde et Yvan d’avoir vécu la semaine la plus éprouvante à nos côtés ; gracias a la familia argentina de la estancia por recibir nos tan generosamente ; merci/ gracias à Tania, Anaïs et leurs familles internationales pour les trois fantastiques journées à Puerto Varas ; merci/ gracias à Matthieu et la petite famille franco-colombienne pour la belle soirée face aux volcans ; merci/ gracias à Georges et Teresa pour toutes les fêtes d’anniversaire partagée ; merci à Françoise, Dominique, Pauline et Louis pour la belle journée dans les environs de Mendoza autour d’une bonne bière belge ; merci à Cyril, cycliste sans feu ni lieu, croisé sur la route 40, pour la liberté et la confiance qu’il dégage ; thank you Mike for this great asado behind the little church and on the Pacific beach ; gracias a la escuala de Humauaca ; merci à Caro, Pierre et les enfants pour les chouettes moments au Nord argentin et sous la pluie de la capitale ; merci à Sylvain et Sophie pour ces kilomètres boliviens traversés ensemble, un air d’Henri Dès sur les lèvres ; merci à l’esquadrille internationale du salar d’Uyuni ; gracias a Marcia, Maria, Felix y su familia por los tres dias en su casa, por el concierto y su ayudo, nunca olvidaremos ; merci à Ariane et Jean-Philippe pour le sourire et leur savoureux accent ; danke an Oliver und seine Familie im yellowLandcruser ; danke an Uwe und seine Barbie, Danke/merci à Marc et Barbara pour cet épisode épique vécu ensemble, les grillades sur les bords du lac Titicaca, leur soif d’aventures, le café Nespresso voluto après 5 mois d’abstinence ; merci à l’Orange bleue pour les déjeuners sur l’herbe de l’altiplano ; gracias a Lucas y su familia por el dia en su casa y el lindo té ; gracias a Alvaro, Maria Jose de Cvx por su calida bienvenida en Montevideo ; gracias a Juan de Iguazu ; merci/ gracias à toutes les personnes que l’on a rencontrées furtivement, qui nous ont permis de dormir près de chez eux, ont partagé un empanada ou un maté, ont permis que l’on remplisse notre réservoir d’eau, ont pris le temps de discuter avec nous et dont je ne me souviens du nom ; merci à toutes les personnes qui ont suivi cette aventure sur notre blog et notre page facebook, à tous ceux qui ont laissé un petit mot au passage, à tous nos proches qui nous ont donné régulièrement de leurs nouvelles ; merci à Arthur et à Christian pour la maintenance du blog ; merci à la maîtresse d’Apolline d’avoir pris soin du lien avec la classe, c’était très précieux pour nous.

Alexandra David-Neel disait qu’un voyage sans rencontrer l’autre, ce n’était pas un voyage, mais un déplacement. Nous n’étions pas seulement venus pour admirer des paysages de carte postale, une perche à selfie dans la main, un smartphone connecté à Facebook de l’autre, ce sont toutes ces rencontres qui ont tissé notre voyage, tout autant que les beautés de la nature ou les découvertes culturelles. On le savait déjà, ces sept mois nous l’ont confirmé, pardon pour le lyrisme mais notre humanité est belle et généreuse !

Ce contenu a été publié dans Amérique du sud, Argentine, Bolivie, Carnet de route, Chili, Pérou, Uruguay. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Heureux qui comme Ulysse…

  1. Catherine Allirot dit :

    Un grand merci pour toutes ces merveilleuses photos et les commentaires passionnants,poétiques, drôles et si bien écrits par la plume d’Amélie : j’ai eu l’impression d’avoir « un peu » traversé l’Atlantique pour découvrir ce si beau continent.
    Bravo aussi au conducteur, bricoleur,inventeur digne de Mac Gyver.
    Bises à vous et bon retour vers le vieux continent.

  2. Guillaume Thiollière dit :

    Salut les amis !
    Bienvenue dans l’ancien monde !
    Merci d’avoir partagé avec nous vos pensées, vos découvertes et vos émotions de voyage. C’a été une sacrée équipée, j’en suis sûr, et j’ai bien hâte de vous retrouver autour d’une assiette de tomates-basilic, avec bien sûr ce qu’il faut de pain, de fromage et de saucisson, pour entendre ce qui a changé dans le son de votre voix, et surtout ce qui est resté identique, et qui me manque !!
    A très vite!

  3. E dit :

    Beaucoup d’émotion en vous lisant aujourd’hui ! Au delà de tous les endroits magnifiques que vous avez traversés, on mesure la richesse des rencontres que vous avez faites ! Et tous ces moments vous accompagneront longtemps après votre retour !!! Bon retour en « terre connue »!
    Bi

  4. Les Palous dit :

    Merci pour votre merci ! Bon retour chez vous et à bientôt en France, Belgique ou ailleurs !

  5. Paulo Théry dit :

    Oh yeah !!! Bon retour en France 😉 à très bientôt les cocos. Ça devait être chouette tout ça !

  6. @line dit :

    Merci à vous deux pour la prose (A) et les images (E) qui ont transformé ces dernières semaines en voyage immobile.
    La tentation du départ se forme dans ma tête désormais …
    Bon retour à vous 4, bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *