Colonia del Sacramento et ses environs

Après avoir récupéré Bison, nous avons passé quelques jours dans le Sud de l’Uruguay, entre Montevideo et la frontière argentine, et notamment dans la ville de Colonia del Sacramento.

Colonia fait face à Buenos Aires de l’autre côté du Rio, elle a été tour à tout portugaise et espagnole, avant de voir son importance décliner au profit de sa rivale argentine. Aujourd’hui, c’est une ville touristique, visitée en particulier par les nombreux Portenos qui vont passer leurs vacances à Punta del Este, de l’autre côté de Montevideo. Son centre est classé à l’UNESCO. Avec ses ruelles pavées, ses cafés en terrasse, ses voitures d’un autre temps, ce fut un arrêt paisible, même sous l’orage.

Le rayon de Maté de la supérette du coin !

Dress code

La campagne traversée, plane et luxuriante (et chaude !), nous a fait penser à la Guadeloupe, sur Grande Terre. On a profité des campings « libres », c’est-à-dire gratuits mais avec quand même des points d’eau, des sanitaires, etc. Ambiance, maté, reggaeton et surtout barbecue : les familles plantent leurs tentes en demi-cercle, avec des toiles pour se protéger du vent, et installent un énorme feu au milieu, pour faire griller la viande (pas 3 saucisses et 2 merguez bien sûr, mais des kilos de bœuf). C’est un  bon moyen pour rencontrer des gens et sentir le lardon toute la nuit.

Ne laisse pas pour demain les rires d’aujourd’hui

Que tes rêves soient plus grands que tes peurs

Si les enfants apprennent aujourd’hui à voir le monde et à parler avec le coeur, avec intelligence et sensibilité, demain aura une autre histoire à raconter : mieux qu’une litanie de compétences à acquérir, non ?

Pas d’encombre pour passer la frontière. On a souhaité une belle fin d’été à l’Uruguay que l’on reverra en juillet.

La frontière

Et pour les ornithos, début du grand jeu concours « Quel est cet oiseau ? » (ou tout autre être volant à identifier) ! Commentez l’article avec le nom de l’oiseau et le numéro de photo correspondante.

Photo 1

Photo 2

 

Photo 3

Photo 4

Photo 5

photo 6

 

Photo 7

Photo 8

Photo 9

Photo 10

Photo 11

Ce contenu a été publié dans Amérique du sud, Carnet de route, Uruguay. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Colonia del Sacramento et ses environs

  1. cecile guillier dit :

    Bon, vite fait parce que les enfants attendent leur chocolat depuis une grosse demi-heure :
    1) bergeronette, peut-être blanche ou Hoche-queue ?
    2) fournier roux ?
    3) pic vert doré ?
    4) moqueur plombé ?
    5) essayons le misto ?
    6) une variété de canard mais laquelle ???
    7) nacunda ?
    8) Tero (vanneau) ?
    9) perruche moine ?
    10) libellule 
    11) hirondelle tapère ?

    Bises
    Cécile

  2. Pascale dit :

    la 9: des inséparables!! parfait pour notre prochaine lecture…;-)
    Des problèmes techniques ne m’ont pas permis de montrer les photos aux enfants, mais je compte bien réussir cette semaine et ne pas tarder à vous envoyer de nos nouvelles!!

  3. cecile guillier dit :

    Ce sont des propositions générales, dont j’ai juste vérifié l’existence et les espèces spécifiques d’amérique du sud. Si vous voulez être certains, il faut acheter un guide ornitho d’amérique du sud (nous on en a un pour l’europe/afrique du nord/moyen orient). Ce serait pas une mauvaise idée, parce que les oiseaux (et les insectes), ce sont des animaux plus faciles à observer que les mammifères. Et ceux que je connais qui ont commencé l’ornithologie sont devenus addict (c’est parfois pénible pour ceux qui les accompagnent : en voyage ils cochaient frénétiquement les espèces aperçues)
    Le 1 doit être plutôt un moqueur plombé, et le 4 en fait avec son double masque, du brun sur le cou, et sa huppe, je ne sais pas.
    Il me semble que les 2 ,3, 5, 8 et 9 sont vraisemblablement les bons, pour le reste…
    Le canard, il est vraiment pris de loin, peut-être est-ce un pilet brun, mais il y a plein de canard migrateurs je crois là bas.
    Bon, se plonger la tête dans la faune d’amérique du sud par procuration plutôt que de faire son travail, c’est tentant. Mais je m’arrache, pour retourner à mes partitions…
    Cécile

  4. Aurore dit :

    Mais c’est trop magnifique!!! Je veux aller vivre là-bas!!!! oO

  5. Matou dit :

    On attend (nous, les carnivores), la photo del asado! 😉

Répondre à Matou Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *